Categories

Lectures pour le cinquième dimanche du Carême

Lectures pour le cinquième dimanche du Carême

Dimanche de notre Bienheureuse Mère Marie l’Egyptienne

ÉPITRE: Hébreux 9, 11-14

FRÈRES, le Christ, lui, survenu comme grand-prêtre des biens à venir, traversant la tente supérieure et plus parfaite qui n'est pas fabriquée à la main, c'est-à-dire : qui n'est pas de cette création, entra une fois pour toutes dans le sanctuaire, sans se servir du sang de boucs et de jeunes taureaux, mais avec son propre sang, après nous avoir acquis une rédemption éternelle. Si, en effet, du sang de boucs et de taureaux et de la cendre de génisse, dont on asperge ceux qui sont souillés, les sanctifient en leur procurant la pureté de la chair, combien plus le sang du Christ, qui par un Esprit éternel s'est offert lui-même sans tâche à Dieu, purifiera-t-il notre conscience des œuvres mortes pour nous permettre de rendre un culte au Dieu vivant.

ÉVANGILE: Marc 10, 32b-45

PRENANT de nouveau les Douze auprès de lui, Jésus se mit à leur dire ce qui allait lui arriver : «Voici que nous montons à Jérusalem, et le Fils de l'homme va être livré aux grands prêtres et aux scribes; ils le condamneront à mort et le livreront aux païens, ils le bafoueront, cra­cheront sur lui, le flagelleront et le tueront, et trois jours après, il ressuscitera. »
Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s'approchent de lui et lui disent : « Maître, nous voulons que tu fasses pour nous ce que nous allons te demander. » Il leur répondit : « Que voulez-vous que je fasse pour vous ?» - « Accorde-­nous, lui dirent-ils, de siéger l'un à ta droite et l'autre à ta gauche, dans ta gloire. » Jésus leur dit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez ; pouvez-vous boire le calice que je dois boire et être baptisés du baptême dont je dois être baptisé ?» Ils lui répondirent : « Nous le pouvons » Jésus leur dit : «Le calice que je dois boire, vous le boirez, et le baptême dont je dois être baptisé, vous en serez baptisés. Mais de siéger à ma droite ou à ma gauche, il ne m'appartient pas de l'accorder : c'est pour ceux à qui cela a été destiné. »
Les dix autres, qui avaient entendu, se mirent à s'indigner contre Jacques et Jean. Les ayant appelés près de lui, Jésus leur dit : « Vous savez que ceux qu'on regarde comme les chefs des nations leur commandent en maîtres et que les grands leur font sentir leur pouvoir. Il ne doit pas en être ainsi parmi vous ; au contraire, celui qui doit devenir grand parmi vous se fera votre serviteur, et celui qui voudra être le premier parmi vous se fera l'esclave de tous. Aussi bien, le Fils de l'Homme lui-même n'est pas venu pour être servi mais pour servir et donner sa vie en rançon pour une multitude. »